Namur

Trottinette : respect, s’il vous plait !

La trottinette qu’elle soit électrique ou pas, qu’elle soit en libre-service ou achetée à titre personnel, est un véritable engin de mobilité. Mais pour que ses atouts ne soient pas ternis par un mauvais usage, il convient de rappeler que, comme tout moyen de locomotion doit être utilisé avec respect : du code de la route ; et des autres usagers !

Le jeudi 16 mai dernier, la Ville de Namur accueillait ses premières trottinettes électriques en libre-service. Elles ne sont pas les seules à circuler à Namur, véritable nouvel engin de mobilité, de plus en plus de personnes les achètent à titre privé. Il est vrai qu’elles répondent à ce fameux défi « du dernier kilomètre ». Mais il est vrai aussi qu’elles peuvent déranger : vitesses excessives, parking inapproprié, vandalisme, comportements inadaptés…

L’électrique et le libre-service bénéficient en plus d’un effet de mode et remportent donc plus de succès, comme dans d’autres grandes villes. La Ville de Namur a donc souhaité encadrer ce moyen de locomotion.

D’abord en s’adressant aux sociétés qui fournissent ces trottinettes. Une charte leur a été proposée avant leur installation dans la Ville. Les deux sociétés qui se sont implantées à Namur l’ont signée. Dans cette charte, outre quelques rappels du Code de la route, la Ville précise le statut particulier de Namur en ce qui concerne son piétonnier par exemple ou ses Fêtes de Wallonie. La Ville y a également imposé que les trottinettes soient bridées à 18 km/h, ce qui ne peut être rendu obligatoire aux propriétaires privés.

Ensuite, la Ville souhaite s’adresser aux utilisateurs. Qu’il s’agisse d’usagers qui ont investi dans ce moyen de locomotion ou d’autres qui louent des trottinettes de façon plus occasionnelle, les conseils d’usage et rappels du Code de la route s’imposent. C’est pourquoi, afin de veiller sur la sécurité de chacun, une action de sensibilisation en partenariat avec le SPW ainsi que les opérateurs de trottinettes partagées se tiendra le mercredi 25 septembre sur la Place de la Wallonie.

Helecine, 12 juin 2019, la Vitrine des artisans, concours national de promotion de l’artisanat, remettait ses prix en présence des 10 Lauréats dont 2 namurois réunis au château d’Helecine et des représentants des villes participantes à cette nouvelle édition.

Namur repart avec deux récompenses « Vitrine de l’Artisan ». La Ville a reçu le trophée régional pour son soutien aux artisans et le parfumeur Romain Pantoustier avec son concept NeZ ZeN repart avec le prix Coup de cœur du Jury.

Stéphanie Scailquin, Echevine de l’attractivité urbaine a pu s’exprimer lors de la cérémonie. « Ce prix concrétise nos efforts en matière de commerce mais rien n’aurait été possible sans nos artisans. Promouvoir l’artisanat local est primordial et je pense qu’à Namur, celui-ci a de l’avenir. Si l’artisanat me tiens tant à cœur c’est parce qu’il représente pour moi, l’expression de la créativité des personnes qui nous entourent. C’est une rencontre entre un créateur et son public, entre l’authenticité et la durabilité, c’est une manière de vivre. Participer à ce concours fut aussi une belle expérience humaine. J’ai été très heureuse de rencontrer nos 2 finalistes namurois. Ils réalisent un travail formidable et je suis certaine qu’ils ont un bel avenir devant eux ! »
Ce prix est l’occasion pour l’Echevine de rappeler différentes actions portées par la Ville sur Namur.

GO TO SUMMER, 3ème édition, c’est parti !

Avec plus de 20 partenaires, la Ville de Namur invite cette année encore les élèves du secondaire à goûter au cocktail GO TO SUMMER qui mélange subtilement fête et respect de l’autre…

En 2016, 5 000 jeunes se sont réunis sur le Grognon ; en 2017, ils étaient presque 6 000 sur la place des Casernes. Une réussite pour la Ville et la vingtaine de partenaires qui ont construit l’événement Go To Summer. Le succès est d’autant plus grand qu’au-delà du succès du nombre de jeunes présents au rendez-vous, le pari de « faire la fête autrement » a été tenu !

Pour 2018, on prend les mêmes ingrédients et on recommence !

Ce sera le 21 juin, de 13h à 19h, sur la place des Casernes.

Go to summer souhaite encore une fois féliciter les jeunes étudiants du secondaires pour la fin de leurs examens en leur proposant de faire la fête autrement.

MAIS Go to summer, c’est bien plus que de l’occupationnel, ou un jour d’animation unique, c’est un concept. Tu as fini tes examens, félicitations ! Mais faire la fête signifie aussi respect de soi et des autres. Go to summer c’est la prévention sur le long terme et une multitude de partenariats noués autour de ce projet et qui perdure au fil de l’année.

Pas de devoirs ce 25 avril après-midi pour les élèves des écoles des devoirs namuroises. L’après-midi était consacrée à faire la fête aux bénévoles qui animent ces écoles pas comme les autres. L’occasion pour la Ville de Namur et pour les enfants de les remercier chaleureusement !

La Ville de Namur gère 7 écoles de devoirs, une soixantaine de bénévoles s’y relaient, du lundi au vendredi après les heures d’école. Au total, 150 enfants sont inscrits et participent, selon leurs besoins, selon leurs possibilités aux activités proposées. Parce qu’à l’école des devoirs, on ne fait pas « que » des devoirs !

A l’école des devoirs, on joue aussi beaucoup ! On apprend aussi mais autour d’activités différentes comme lors de la préparation de ce spectacle de remerciement. Apprentissage, confiance en soi, développement personnel, voilà tout ce que les bénévoles apportent aux jeunes qu’ils encadrent dans les écoles des devoirs. Et, par là, c’est toute la Cohésion sociale d’un quartier qui est améliorée.

25 000 boîtes pour les aînés de Namur ! Elles sont gratuites et offertes par la Ville de Namur et elles peuvent sauver la vie.

La boîte dans le frigo, c’est bien plus qu’une boîte, c’est tout un dispositif. A la manœuvre, l’Echevine de la Cohésion sociale, Stéphanie Scailquin, le Conseil Consultatif Communal des Aînés, la Ligue Alzheimer et la Police locale et fédérale. A leurs côtés, de nombreuses associations d’aînés, le CPAS, les Services d’Aide et Soins à domicile, les Maisons médicales, l’Ordre des médecins, les Maisons de quartiers… bref : un assentiment de nombreuses forces vives actives dans le milieu médical, attentives aux aînés et tous convaincus d’une chose : cette petite boîte peut sauver des vies.

Cette action concerne tous les aînés namurois de + de 65 ans. La boîte dans le frigo est utile en cas de disparition inquiétante (si vous êtes atteint-e de la maladie d’Alzheimer ou souffrez de troubles de la mémoire, de désorientation) ou en cas d’accident domestique (une chute, un malaise).