Namur

Le vote du Programme stratégique et transversal (PST) était à l’ordre du jour du Conseil communal ce 3 septembre. Le cdH a adressé ses plus vives félicitations à toutes celles et tous ceux qui ont contribué à sa rédaction, spécialement à l’administration : 37 objectifs stratégiques avec des indicateurs budgétaires, 122 objectifs opérationnels déclinés sur 175 pages, ce n’est pas rien.

On peut se réjouir de vivre dans une Ville qui a ainsi le souci de développer une vision stratégique et transversale qui transcende les nombreux cloisonnements entre les différents services, départements et cabinets, qui constitue également un véritable tableau de bord traduisant la Déclaration de politique communale.

Le groupe cdH souscrit évidemment aux objectifs de faire de Namur :

  • une Ville participative et intelligente,
  • soucieuse de réduire son empreinte écologique,
  • encore plus créatrice d’emplois, plus attractive économiquement en soutenant le commerce, notamment,
  • plus mobile,
  • plus solidaire et hospitalière avec une attention particulière à des logements accessibles en nombre et financièrement…

Le groupe cdH se réjouit de l’attention portée à la qualité du cadre de vie afin que chacun et chacune puisse se sentir fier et fière d’être Namurois·e. Nous suivrons, par exemple, avec attention les réflexions portant sur l’opportunité d’étendre le piétonnier.

La qualité de vie, c’est aussi la sécurité offerte aux citoyens et citoyennes. Nous nous réjouissons du développement du plan intégré de sécurité routière, y compris dans les villages, mais aussi des volets spécifiques relatifs à la lutte contre le radicalisme et contre les stupéfiants.

Nous soutenons évidemment le Collège dans son engagement de tous les jours à veiller à l’entretien et la qualité des biens publics, notamment des écoles qui accueillent depuis cette semaine, chaque matin, des milliers d’élèves.

Nous croyons au rôle prépondérant du numérique qui s’exprimera au travers du Pavillon numérique, vitrine des nouvelles technologies wallonnes, à la citadelle et NID sur le site de la Confluence, accueillant l’actuel Pavillon de l’aménagement urbain, à côté d’un espace Horeca.

Le groupe cdH est aussi attaché à la préservation du riche patrimoine historique de la Ville et au développement de son dynamisme culturel et artistique, porteurs de croissance et d’attractivité touristique et économique: nous attendons avec joie et une certaine impatience la restauration et rénovation de la Halle Al’Chair et surtout le pôle muséal des Bateliers et des Arts décoratifs (soit le musée de Croix) qui seront finalisés. Le cdH est également enthousiaste quant à la future bibliothèque publique qui s’annonce comme un centre convivial de rencontres et d’échanges intellectuels, loin de la succession d’étagères d’antan.

Mais la Ville ce n’est pas que des pierres, c’est avant tout des hommes et des femmes : le cdH se réjouit de vivre dans une Ville qui veut miser sur sa jeunesse avec la création d’un pôle jeunesse, de la volonté d’impliquer les intéressés et de tous les acteurs et actrices qui gravitent autour d’eux afin que les jeunes aient toute leur place dans la Ville et contribuent à sa transformation.

Le cdH émet toutefois un souhait. Sous l’ancienne législature, l’échevine de la Cohésion sociale, Stéphanie Scailquin, avait lancé, pour la 1ère fois, un plan Mix’Cité qui incitait chaque membre du Collège à intégrer la dimension de genre dans au moins deux de ses politiques. On se souvient de la création de la plateforme Namur’Elles, des premiers noms de femmes donnés à des rues, des marches exploratoires effectuées dans la Ville avec Vie Féminine et l’asbl Garance afin de détecter les endroits les plus insécurisants… L’actuel échevin de la Cohésion sociale réfléchit à la mise en place d’un nouveau plan « genre » et le cdH l’en remercie. Il s’agit d’un objectif stratégique et transversal pour une Ville qui pourrait tout à fait avoir sa place dans un prochain aménagement du PST puisque l’avant-propos précise que le PST est « par nature évolutif ».