Namur

La section locale du cdH condamne avec force
les propos sexistes tenus
par un conseiller communal PTB
à l’égard d’une de ses collègues cdH

Un Conseiller communal PTB s'est récemment fendu d'une insulte sexiste, dans un post public, à l'égard de notre conseillère cdH Dorothée Klein. La section locale du cdH de Namur tient à exprimer son total soutien à Dorothée Klein, victime directe de cette insulte. Nous prenons acte de la prise de conscience (tardive) de l’intéressé et de sa volonté de démissionner du Conseil communal de Namur. Le cdH de Namur souhaite rappeler à cette occasion que les réseaux sociaux sont des espaces publics et qu’à ce titre les propos qui y sont tenus engagent la responsabilité de leurs auteurs.

Les propos tenus sont extrêmement violents. Le cdH tient à rappeler qu’il y a des limites. Même en campagne, si on peut s’affronter sur des idées, on ne s’attaque pas aux personnes.

Le cdH rappelle que nul n’est censé ignorer la Loi, d’autant plus quand on a juré de la respecter en tant qu’élu​[i]​.

Depuis 2014, la loi dite « anti-sexisme » permet de poursuivre pénalement l’auteur·e de « tout geste ou comportement » qui, dans des circonstances publiques, « a manifestement pour objet d’exprimer un mépris à l’égard d’une personne, en raison de son appartenance sexuelle », ou de la considérer comme inférieure, ce « qui entraîne une atteinte grave à sa dignité ».

Le cdH soutient sa conseillère communale qui a déposé plainte à la Police et saisi l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes​. ​Le cdH souhaite se constituer partie civile et réclamer la réparation du dommage.

Il ne peut passer sous silence des propos qui alimentent les discriminations et nourrissent les violences à l’égard des femmes.

« Dans les discussions, les injures sont les raisons de ceux qui ont tort »
Fénelon

[i]​ La loi du 22 mai 2014 tendant à lutter contre le sexisme dans l’espace public et modifiant la loi du 10 mai 2007 tendant à lutter contre la discrimination entre les femmes et les hommes afin de pénaliser l’acte de discrimination, a été publiée au Moniteur belge du 24 juillet 2014.